Les lieux de la paroisse

9 juillet 2018

Deux de ses évêques, aux temps paléochrétiens, sont rentrés dans la légende : Saint Eutrope, qui a donné son nom à la colline qui domine Orange, et Saint Florent, qui a donné son nom à l’une des églises de la cité.

Au cours de sa longue et riche histoire, Orange a vu se construire, être remaniés ou disparaître de nombreux lieux de culte. 

Une basilique aujourd’hui disparue, mentionnée lors du concile qui se tint dans la ville en 529, se trouvait au centre de l’agglomération, près de l’actuelle cathédrale.

La cathédrale :

Bâtie au XIIe siècle, consacrée en 1208, elle fut remaniée à plusieurs reprises au cours des siècles, victime d’une histoire religieuse tumultueuse et sanglante, au cours de laquelle alternèrent des périodes d’affrontements des communautés catholiques et protestantes et des périodes de paix confessionnelle.

L’église s’ouvre au sud sur la Place Clemenceau par un portail du XIIe siècle, modifié au XVIIe siècle par l’adjonction d’une double porte couronnée d’un fronton triangulaire. L’édifice roman se compose d’une nef unique à quatre travées, couverte d’une voûte en arc brisé, souligné par des arcs-doubleaux retombant sur des pilastres entre lesquels s’ouvrent les chapelles. Monseigneur du Tillet, dernier évêque d’Orange, fit restaurer la cathédrale et l’enrichit de stalles du chapitre et d’un maître-autel en marbre. Le décor peint de l’église fut plusieurs fois remanié. Il est pour le chœur et l’arc triomphal, l’œuvre des peintres Zanetti et Perratoni qui l’exécutèrent en 1809. Un porche néo-classique, installé au XIXe siècle, marque l’entrée occidentale qui donne dans la rue Notre Dame. En 1877, les cinq cathédrales du Vaucluse ont perdus leurs évêchés. Elles sont placées sous la responsabilité de l’évêque d’Avignon.

La Cathédrale fut classée Monument Historique par arrêté du 4 Janvier 1921.

En Septembre 2018, après un an de travaux dans la première travée, les décors de 1819 ont été restitués.

Un orgue neuf construit par le facteur d’orgue Pascal Quoirin sera installé cet hiver et inauguré au printemps 2019 après de nombreux tests et réglages à des températures de l’air ambiant précises ( ateliers à Saint-Didier dans le Vaucluse - https://www.atelier-quoirin.com/ ).

Eglise Saint-Florent :

Ancienne église des Franciscains, établis à Orange au début du XIVe siècle, elle a servi de sépulture à de nombreux princes de la dynastie des Baux.
Pendant les guerres de Religion, l’église faillit être détruite dix-huit ans plus tard pour construire un moulin à blé sur son emplacement. Le retour des frères à Orange permit sa restauration.
Sous la Révolution, l’église et le couvent ont été successivement utilisés comme caserne, grenier à foin, écurie et prison. Réouverte au culte en 1803, puis érigée en paroisse en 1844, l’église est dédiée au saint protecteur de la cité, Florent, évêque d’Orange au VIe siècle, et auteur de nombreux miracles. Orange et Florentiola (Italie), où il avait ressuscité une jeune fille, se partagent ses reliques.

Chapelle de Gabet (3 km d’Orange)

En 1794, la commission révolutionnaire populaire condamna à mort 332 personnes dont 32 religieuses, qui furent par la suite déclarées bienheureuses. Ces victimes furent enterrées dans trois fosses communes. A cet endroit, fut édifiée en 1832 la chapelle de Gabet. Un pèlerinage annuel célèbre la mémoire des martyres.

https://www.orange.paroisse84.fr/Les-Amis-de-la-Chapelle-de-Gabet.html

La chapelle de Fourchesvieilles a été construite

La chapelle de l’Hôtel-Dieu

La chapelle du Grès

La chapelle de la Nativité

La chapelle saint Louis

qui n’est plus affectée au culte mais dans laquelle il y a des messes pour honorer la mémoire des Bienheureuses Martyres de Orange.

https://www.orange.paroisse84.fr/Les-Amis-de-la-Chapelle-de-Gabet.html