Dieu et le Barbier

13 juillet 2019

Un homme entra dans un salon de coiffure pour se faire couper les cheveux et tailler sa barbe comme il le faisait régulièrement. Il entama la conversation avec le barbier. Ils discutèrent de sujets nombreux. Soudain, ils abordèrent le sujet de Dieu. Le barbier dit : « Écoute, je ne crois pas que Dieu existe comme tu le dis. »
- « Pourquoi dis-tu cela ? » répondit le client.
- « Bien, c’est facile, tu n’as qu’à sortir dans la rue pour comprendre que Dieu n’existe pas. Dis-moi, si Dieu existait, y aurait-il tant de gens malades ? Y aurait-il tant d’enfants abandonnés ? Si Dieu existait, il n’y aurait pas de souffrance ni de peine. Je ne peux imaginer un Dieu qui permet toutes ces choses. »
Le client s’arrêta un moment pour penser mais il ne voulut pas répondre pour éviter toute confrontation, et peut-être aussi pour que le barbier ne risque pas de le taillader par un faux mouvement dans l’ardeur de la discussion ! ... Le barbier termina son travail et le client sortit du salon.
Tout de suite après sa sortie, il vit un homme dans la rue avec de longs cheveux et une barbe (il semblait bien qu’il avait été longtemps sans s’être occupé de lui-même car il avait l’air vraiment négligé). Le client retourna donc dans le salon et dit au barbier : " Tu sais quoi ? Les barbiers n’existent pas. "
- « Comment ça, les barbiers n’existent pas ? » demanda le barbier. « Ne suis-je pas ici et ne suis-je pas un barbier moi-même ? »
- « Non, ils n’existent pas ! » s’écria le client. « S’ils existaient, il n’y aurait pas de gens avec de longs cheveux et la barbe longue comme cet homme. »
- « Ah, les barbiers existent. Ce qui arrive, c’est que les gens ne viennent pas à moi. »
« Exactement ! », affirma le client. « Tu l’as dit : Dieu existe. Ce qui arrive c’est que les gens ne LE cherchent pas et ne vont pas à LUI. Coupés de la source de vie, ils galèrent et rament. Dieu n’a pas fait la mort, il n’a pas voulu la souffrance. La mort est entrée dans le monde par la jalousie du diable et par le mauvais usage que l’homme a fait de sa liberté. Dieu nous a faits pour la vie et c’est son Fils Jésus qui nous affranchit de la mort. Crois en Lui et tu seras sauvé. »
Qui regarde vers Lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage. (Psaume 33)
Quand ils témoignent de leur expérience, les catéchumènes ou les recommençants soulignent que leur vie change quand ils se tournent vers Dieu ; ils découvrent qu’ils ne sont pas seuls. Soutenus par Dieu à travers la consolation de l’Esprit Saint, ils avancent joyeusement.
Cet été, prenons le temps de donner toute sa place à Dieu dans notre emploi du temps. Relisons notre vie afin d’y découvrir ce que Dieu a déjà fait pour nous.
Avec Marie, chantons notre action de grâce. Magnificat !

Père Michel BERGER, curé